Fleurs

Que m'importent les fleurs et les arbres, et le feu et la pierre, si je suis sans amour et sans foyer ! Il faut être deux - ou, du moins, hélas ! il faut avoir été deux - pour comprendre un ciel bleu, pour nommer une aurore ! Les choses infinies comme le ciel, la forêt et la lumière ne trouvent leur nom que dans un coeur aimant. Et le souffle des plaines, dans sa douceur et dans sa palpitation, est d'abord l'écho d'un soupir attendri. Gaston Bachelard

IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage
IMage